Qui a raison ? Y a-t-il une seule vérité ?

Il reste toujours bien difficile de comprendre totalement un problème, car nous ne pouvons faire notre propre opinion qu’à partir des sources qu’on trouve sur le net.

Or comment vérifier la véracité des informations trouvées ?

Et même si les faits étaient bien vérifiés, n’y a-t-il pas d’autres faits qui ne sont pas relatés et qui importent plus encore dans la balance des prises de décision de la part d’un groupe de personnes responsables, d’une entreprise impliquée ou d’un gouvernement ?
Evaluer une crise importante et apporter les réponses adéquates restent un travail d’équilibristes.

Après tant d’années d’expériences, je peux affirmer une chose : dans toute situation, il y a toujours du pour et du contre.
Même si on pense apporter la bonne solution, il y aura toujours quelqu’un qui réagira et dira le contraire !
Autrement dit, à toute proposition positive, il y aura toujours une autre négative.
Et chaque partie trouvera tous les arguments dont elle a besoin pour revendiquer sa vérité.

Evaluer, c’est peser le pour et le contre, c’est une question de pourcentage.
Et quand dans la balance, le pour dépasse le contre, on peut alors adopter et appliquer la solution.

Le masque, faut-il le mettre ou pas ?
Le vaccin, faut-il le prendre ou pas ?
Le confinement, faut-il le généraliser ou pas ?
Et au bout de tout cela, Dieu, faut-il y croire ou pas ?
Quelle est la vérité ?

Pour moi, la vérité est multiple, elle n’existe que pour un moment donné dans un espace donné.
Elle est donc relative, non absolue, et donc demeura toujours sujette à de perpétuelles et contradictoires discussions.

Parmi l’ensemble des bonnes et mauvaises propositions des autres. il reste à se forger la meilleure opinion possible et se satisfaire de sa propre vérité.