Découverte exceptionnelle de nouvelles cités à Angkor

Grâce à une nouvelle technologie laser, l’archéologue Damien Evans a pu obtenir ce cliché qui révèle des anciennes cités perdues recouvertes par les luxuriantes végétations de la jungle près de Angkor Vat.

C’est une découverte majeure des ces dernières décennies ! Encore de nouveaux temples à admirer dans le futur !

Plus d’informations via :

Visite interactive de la Grand-Place de Bruxelles

Découvrez cette magnifique présentation multimédia gratuite de la Grand-Place de Bruxelles !

La présentation se déroule de manière interactive.
ll suffit de choisir un bâtiment de la place et une vidéo vous explique clairement et agréablement son histoire. Il est possible aussi de visiter de manière thématique.

Merci à cette excellente équipe qui a réalisé un travail remarquable !

 

2013, année du Serpent

Le 23 janvier 2012, commençait à Nhâm Thìn, 壬辰, l’année du Dragon
laquelle le 10 février 2013, laisse sa place à Quý Tỵ, 癸巳, l’année du Serpent.

Le nouvel an vietnamien correspond globalement au nouvel an chinois mais il en diffère cependant sur quelques points. Le nouvel an vietnamien présente aussi des traits qui lui sont propres. Il n’est pas inutile de préciser cela car depuis quelques années les mass media occidentaux manifestent de l’intérêt pour « un nouvel an chinois » gommant tous les particularismes et associant cette fête à une astrologie à quatre-sous étalée dans les journaux et magazines dits « grand public ».

Le lễ tết nguyên đán, plus généralement connu sous le nom abrégé de Tết (ou tết cả ), peut être traduit par la fête de la saison première de l’année [N1]. Il s’agit d’une fête comparable à celle du nouvel an occidental mais, ceci expliquant le décalage, dans un calendrier luni-solaire.

Lire la suite sur :

http://geza.roheim.pagesperso-orange.fr/html/tet.htm

Connaissez-vous Oedipe, Antigone et Co … ? Une histoire de tragédie !

Introduction

On connaît le terme de « Complexe d’Oedipe« , mais on connaît moins bien ou pas du tout l’origine d’Oedipe.

Origine du nom Oedipe

Savez-vous qu’Oedipe veut dire « Pieds enflés » ? Pourquoi ?
Laïos et

Jocaste, les souverains de Thèbes, ont appris, après avoir consulté l’oracle de Delphes, que, s’ils avaient un fils, ce dernier tuerait son père et épouserait Jocaste, sa mère. À la naissance de ce fils redouté, Laïos et Jocaste chargent un serviteur d’abandonner ce dernier sur le Mont Cithéron après lui avoir passé une corde à travers les pieds.

 

La peinture ci-contre est l’Œdipe et le Sphinx de Gustave Moreau, 1864, Metropolitan Museum of Art.

Et son histoire

Et voici la suite de l’histoire tragique d’Oedipe.

Œdipe apprend, en consultant l’oracle de Delphes, qu’il est victime de cette malédiction. Il décide alors de s’écarter de sa famille afin d’échapper à son destin. Pour cela, il quitte Corinthe sans but précis. En chemin, il rencontre un homme avec ses serviteurs. Œdipe le tue, pensant que c’était le chef d’une bande de voleurs (selon d’autres versions, il est question d’un conflit de priorité à une intersection où les chars se croisèrent). Il apprendra plus tard que cet homme était Laïos, son géniteur.

Lorsqu’il arrive à Thèbes, Œdipe se trouve confronté au Sphinx qui assiège la ville. Ce dernier lui pose une énigme : « Qu’est-ce qui marche à quatre pattes le matin, à deux le midi et à trois le soir ? » Œdipe répond juste : « c’est l’Homme qui au matin de sa vie se déplace à quatre pattes, qui au midi de sa vie marche avec ses deux jambes et qui au soir de sa vie s’aide d’une canne, marchant ainsi sur trois pattes ». Les habitants, pour le remercier d’avoir débarrassé le pays du Sphinx, en font le roi de Thèbes et lui donnent la main de la reine qui est veuve. Œdipe a donc tué son père, et épousé sa mère comme l’avait prédit l’oracle. Lui et Jocaste vivent heureux pendant de nombreuses années, ignorant leur véritable lien de parenté.

Un jour, une épidémie de peste contamine Thèbes. L’oracle de Delphes annonce que cette épidémie durera tant que le tueur de Laïos ne se sera pas dénoncé. Œdipe fait alors rechercher le coupable, mais il ne tarde pas à réaliser que c’est lui le meurtrier de son père. Jocaste, malheureusement, apprend bientôt la nouvelle et se suicide de désespoir par pendaison. Quant à Œdipe, il comprend que leurs enfants, ÉtéoclePolyniceAntigone et Ismène sont maudits par l’inceste de leurs parents. De désespoir, il se crève les yeux avec la broche de son épouse, puis renonce à la royauté. Pour cette raison, il est chassé de Thèbes quelques années plus tard. Après avoir longtemps erré avec Antigone sa fille qui lui servait de guide, il arrive dans un lieu de culte non loin d’Athènes, où l’on vénère les Érinyes. C’est là qu’il meurt, juste après qu’Apollon lui a promis que sa sépulture resterait un lieu sacré et bénéfique pour Athènes.

Et vous désirez apprendre davantage sur ce mythe ?
Aller sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Œdipe

Quant à Antigone

Antigone est citée pour la première fois dans Les Sept contre Thèbes d’Eschyle : fille de l’union incestueuse d’Œdipe et Jocaste, elle est la sœur de PolyniceÉtéocle et Ismène. Suite à la guerre des sept chefs au cours de laquelle Polynice et Étéocle s’entre-tuent, elle se lamente sur cette disparition avec sa sœur. Un héraut vient leur livrer l’ordre de Créon (leur oncle et nouveau roi de Thèbes), qui est de laisser le corps de Polynice sans sépulture comme traître à la Cité. Antigone regimbe et annonce qu’elle enterrera son frère malgré tout.

C’est Sophocle, dans son Antigone, qui donne la première version achevée de la mort héroïque d’Antigone : confrontée au décret de Créon, Ismène perd courage et sa sœur la renvoie pour agir seule. Elle est cependant surprise et arrêtée par des gardes alors qu’elle recouvre de terre le corps de Polynice. Paraissant devant son oncle, elle s’obstine à justifier son acte et est condamnée à être emmurée vivante. Hémon (fils de Créon et fiancé d’Antigone) puis Tirésias (devin de Thèbes) interviennent en faveur de l’héroïne auprès du roi, qui se laisse finalement fléchir. Mais Antigone s’est déjà pendue, ce qui provoque les suicides consécutifs d’Hémon et d’Eurydice (femme de Créon).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Antigone_fille_d%27Œdipe

 Et le complexe d’Oedipe ?

Le complexe d’Œdipe est un concept central de la psychanalyse. Théorisé par Sigmund Freud dans sa première topique, il est défini comme le désir inconscient d’entretenir un rapport sexuel avec le parent du sexe opposé (inceste) et celui d’éliminer le parent rival du même sexe (parricide). Ainsi, le fait qu’un garçon tombe amoureux de sa mère et désire tuer son père répond à l’impératif du complexe d’Œdipe.

Suite sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Complexe_d’Œdipe