Paula Becker, première femme peintre allemande

Paula Modersohn-Becker, née le  à Dresde et morte le  à Worpswede, est une artiste peintre allemande et l’une des représentantes les plus précoces du mouvement expressionniste dans son pays.

Originaire de Dresde, Paula Becker s’engage dans des études de peinture et rejoint les artistes indépendants réunis dans le village de Worpswede, non loin de Brême, qui prônent un retour à la nature et aux valeurs simples de la paysannerie. Elle y épouse le peintre Otto Modersohn (1865-1943). Le manque d’audace des peintres worpswediens, toutefois, la pousse à s’ouvrir aux inspirations extérieures et à effectuer des séjours répétés à Paris, auprès de l’avant-garde artistique.

Au cours des quatorze années durant lesquelles elle exerce son art, elle réalise environ 750 toiles, treize estampes et environ un millier de dessins. Son style, particulièrement original, est le fruit d’influences multiples, aux confins de la tradition et de la modernité. Sa peinture présente des aspects mêlant l’impressionnisme de Cézannevan Gogh ou Gauguin, le cubisme de Picasso, le fauvisme, l’art japonais ou encore l’art de la Renaissance allemande. La force expressive de son œuvre résume à elle seule les principaux aspects de l’art au début du xxe siècle.

Elle meurt à 31 ans, des suites d’un accouchement.

Jusqu’à l’exposition que lui consacre le musée d’art moderne de la ville de Paris en 2016, elle restait assez peu connue au-delà des pays germanophones.

LIENS

Roi des Singes

Sun Wukong souvent appelé en français le Roi des Singes, est l’un des personnages fictifs les plus célèbres de la littérature chinoise classique.

Ce singe, héros principal du roman de Wu Cheng’enLa Pérégrination vers l’OuestSino, est le premier disciple du moine SanzangSino, qui est chargé de partir en Inde (à l’ouest) ramener les écritures sacrées du Bouddha en Chine (à l’est) et lui sert de garde du corps avec un dragon, Longwang sanjunSino, un homme à tête de cochon, Zhu BajieSino et un ogre, Sha WujingSino.

Doué de parole et de conscience, il est connu pour sa force, sa rapidité et ses pouvoirs magiques extraordinaires, mais également pour son naturel espiègle et son passé d’irrépressible trouble-fête.

Il est aussi nommé « Son Gokū » en japonais, « Son Ogong »  en coréen, « Tôn Ngộ Không » en vietnamien, « Heng Chia »  en thaï, « Sun Gokong » en malais, et « Sun Go Kong » en indonésien.

Voir l’article détaillé sur Wiklipedia.