Carpe Diem (de Ronsard)

Quand vous serez bien vieille

Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant et filant,
Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant :
Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle.

Lors, vous n’aurez servante oyant telle nouvelle,
Déjà sous le labeur à demi sommeillant,
Qui au bruit de mon nom ne s’aille réveillant,
Bénissant votre nom de louange immortelle.

Je serai sous la terre et fantôme sans os :
Par les ombres myrteux je prendrai mon repos :
Vous serez au foyer une vieille accroupie,

Regrettant mon amour et votre fier dédain.
Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain :
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.

Pierre de Ronsard, Sonnets pour Hélène, 1578

Rappelons que « Carpe Diem » est une locution latine tirée d’un poème d’Horace, qui fut traduite en français par : « Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain ». C’est le « hic et nunc », latin aussi : il faut vivre dans l’« ici et maintenant ».

Les mots de Ronsard sont donc une référence tacite à ce classique de la philosophie. C’est d’une morale hédoniste et épicurienne que Ronsard s’inspire dans ce poème : celles-ci préconisent la recherche du plaisir sensible et invitent à profiter du moment présent.

Voir la suite sur l’article sur Major-Prepare.com